Ex’Pau – Michèle Dubosc en mode primaire


Il n’y a pas si longtemps, madame la baronne me disait : « Monsieur, si vous ne l’aimez pas aujourd’hui, vous ne l’aimerez pas plus demain. Ce n’est simplement pas pour vous ». Voyez-vous, j’aime à penser que les choses changent, que rien n’est immuable, mais en pareil cas, l’expérience montre bien que l’affirmation est fondée. Les épinards en béchamel me font encore horreur et je ne trouve toujours pas de charme aux poèmes de Rimbaud.

Du bleu, du rouge et du jaune, pour décliner des monochromes avec pour variation un relief, qu’un maniaque de la tectonique des plaques comparerait à une dorsale. Il y a des moments comme celui-ci où je me demande comment un artiste en est arrivé là, qu’a t-il fait avant ? Que fait il en ce moment ?

Tout ce questionnement, avec en tête qu’une exposition, n’est qu’un instantané d’une œuvre qui se bâti généralement dans la durée. Ceci dit, je n’ai pas trouvé le moindre charme à cette série. Par contre, pour illustrer tout ça, je suis ravi d’avoir trouvé ce slip. Il est quand même bien plus classieux que le cercle cercle chromatique à qui on doit une partie du titre de ce billet !

Laisser un commentaire

Qques photos
Truc rouche et noarBochicosCox&puceronsAraignéeAbeilleNuancier de vert
A voir aussi